Ce guide, élaboré par Monique Large, (agence Pollen Trendconsulting) est un beau concentré de « green beauty » ou comment concilier environnement et beauté chez les professionnels du secteur. Chacun peut se l’approprier à titre individuel et pourquoi pas le recommander à son salon préféré ! Déclic Écologique a participer au contenu.

Vous pouvez le télécharger ici.

Vous y trouverez plein d’idées et de bonnes pratiques, par exemple :
Utiliser des ciseaux plutôt qu’une tondeuse semble avoir un impact infime et pourtant : une tondeuse consomme tout d’abord de l’électricité pour fonctionner mais surtout, il faut la fabriquer. Cela demande beaucoup plus de ressources pour cette opération (cf l’article sur le sac à dos écologique d’un produit) : du plastique (donc du pétrole), des métaux classiques (acier, cuivre…), des métaux rares pour l’électronique, véritable gouffre écologique de notre société, du papier et du carton donc des arbres, de l’eau, beaucoup d’eau… Il faut compter aussi les multiples transports des différentes pièces fabriquées aux 4 coins du monde.
Et en fin de vie, cet appareil ne sera pas recyclé à 100%.

Électronique VS manuel

Certes, une paire de ciseaux nécessite du métal pour sa fabrication. Mais cette phase est simplifiée par la nature du produit. Sa fin de vie se fait aisément car son matériau est totalement recyclable et sans désossement.
Quant à l’usage, elle fonctionne à l’huile de coude… Et je vais vous donner mon avis, c’est tellement plus agréable que le bruit de la tondeuse !

Un guide qui ouvre tous les possibles et qui montre comment chaque profession a son rôle à jouer dans la transition écologique.